Compte rendu de la conférence-projection "France, terre des arts"

Publié le par Café bleu

Compte rendu de la conférence-projection

De Marie-Françoise OUSSET sur

²   La France, Terre des Arts ²

du 23 mai 2006 :

Chers Amis,

Le Café Bleu félicite Madame OUSSET pour cette splendide démonstration du génie français et des façons dont il s’est exprimé et s’exprime encore aujourd’hui, spécialement dans le domaine artistique. L’art de ce Guide de Paris est de vous plonger dans le sujet qu’elle vous présente en utilisant vos sens, principalement visuel et auditif et bien sûr, artistique. Grâce à ce que l’on voit et entend, on se persuade que l’art sous ses multiples formes est un bon moyen, voire le bon moyen de faire apprécier la France et de donner des raisons de vivre.

En France, la beauté s’est manifestée en tout temps, en tout, partout et pour tous.  

L’histoire de l’art en France est la plus longue du monde.

Par les Grecs, nous avons appris à mettre de la mesure dans la grandeur. Les visages sans personnalité des statues de style grec sans attirer le regard, permettent de mettre en valeur la beauté des corps (la Vénus de Milo). La sculpture française a gardé cette exigence de la juste proportion mais a rapidement jugé nécessaire d’introduire des émotions dans les visages. L’inscription ² UDEN AGAN ² sur le fronton de la Maison Carrée de Nîmes indique que rien n’est de trop lorsqu’il s’agit de magnifier la matière que l’on travaille.

La fleur est un élément de décoration typiquement français. L’art français s’y exprime.

Beaucoup d’arts sont dus au génie français.

Le chant grégorien est lié à un séjour du pape en France lors du règne de Pépin Le Bref.

Alexandre BERSIN, Curé en Normandie, en écrivant une vie d’Alexandre le Grand au 12e siècle, a inventé l’alexandrin.

La France est le fer de lance de l’art roman. En effet, à la mort de St Bernard, sont dénombré 393 monastères de ce style. L’art roman permet une hauteur sous voûte de 28 mètres. La technique de la croisée d’ogives permit ensuite d’augmenter la hauteur à 35 mètres et plus. Par exemple dans la cathédrale de Metz, qui possède beaucoup de vitraux, on peut admirer la ²lanterne du bon DIEU² qui est un modèle de croisée d’ogives.

C’est en France qu’il y a la plus grande surface de vitraux.

Puis apparaît l’art gothique, appelé alors ² Ars Francisenum, Opus Francisenum ². La cathédrale du Mans a une nef romane et un chœur gothique. Pour demander l’agrandissement du chœur, les habitants demandèrent à PHILIPPE AUGUSTE : « Nous ferons le chœur dans le style français ». Ils ne parlaient pas d’art gothique. L’Europe entière commence à regarder vers l’Ile de France. Rome jalouse cette créativité. Un ami de RAPHAEL appelle avec mépris ce style ² barbare ² du nom d’² art gothique ². La cathédrale de Chartres a été construite en 26 ans, ce qui donne une idée de la frénésie de construction de l’époque.

 Malraux dira en parlant des cathédrales de France : « Jamais on avait vu fleurir autant de douceur sous autant de panache » ; et on peut se fier à son jugement de grand voyageur et d’artiste qui avait pu comparer les multiples expressions de l’art, et d’agnostique donc à sa partialité quand il parle de cathédrales. La douceur ou la tendresse dans l’art sont des impressions que l’on ne trouve pas dans l’art romain ou grec.

 

 

 

L’art espagnol est plus tragique, plus dramatique.

Seul l’art chrétien a retranscrit toutes les expressions du visage. C’est la seule civilisation qui, en art, va de l’expression de la douleur la plus profonde à la joie la plus resplendissante.

 

A cette époque, il y avait une église pour 200 habitants et des chefs d’œuvres dans chaque village.

Les artistes ne payaient pas pour entrer dans les villes contrairement aux autres, ce qui montre la place faite à l’art dans la société de l’époque ; d’où l’expression ² payer en monnaie de singe ², c’est à dire que des imposteurs prenaient un singe sur l’épaule pour se faire passer pour des artistes.

Des femmes étaient chefs de chantier à l’époque. C’est aussi la période de ² l’amour courtois ².

La première ² Piéta ² date du 14e siècle. Jusqu’au 16e siècle le peuple pourra admirer le fabuleux jubé de Troyes.

Humour et fraîcheur sont deux des qualités qui pourraient qualifier l’art français. Pour preuve ce vase en porphyre d’Egypte auquel SUGER ajoute des ailes et un bec d’aigle.

Ou encore ce diablotin farceur assis sur le dos d’un évêque et d’un roi, et ce sur la façade de Notre-Dame

 

Les trois frères LENAIN qui travaillaient ensemble furent les hérauts du classicisme. Le dernier survivant fut anobli. Lors de la Renaissance, apparaît en France l’art réaliste alors qu’en Italie on continue d’utiliser la technique du visage grec. Art réaliste ne signifie pas vulgaire. En effet la vulgarité dans l’art n’apparaît qu’au 18e siècle.

L’art français de cette époque a donné de multiples techniques qui ont été reprises et universalisées. Les plafonds à la française, les jardins à la française, la porte-fenêtre (french-window), les opéras ballets de LULLY, etc…

En arrivant en France, l’art baroque est pondéré par le classicisme. Alors qu’il devient exclusif dans les pays voisins, exception française oblige, il est tempéré chez nous. DELACROIX dit : « Pour apprécier une œuvre d’art, il faut la comparer ». Or Versailles est supérieur à Schönbrunn, au Prado, à Windsor,…

La Sorbonne est un mélange des genres : temple classique, étage à la MANSART, coupole.

Versailles est la seule ville de France sans fleuve ni rivière, ce qui indique l’esprit novateur de l’époque qui ne rechigne pas devant la complexité et la non-conformité des projets quand il s’agit de faire du beau.

C’est aussi l’époque de la découverte du Champagne par Dom PERIGNON, mort la même année que LOUIS XIV.

 

Des places se construisent à Paris : l’Observatoire, la place Vendôme. LOUIS XIV ne se désintéresse pas de Paris. Il demande à WATTEAU de peindre des ² sentiments fugitifs ². Madame de POMPADOUR est une sorte de Ministre de la Culture. Avec LOUIS XIV, ils vont découvrir un grand nombre de talents artistiques auxquels ils donnent les moyens de s’exprimer.

Et sans être vulgaire, on n'est pas pudique pour autant :

Madame VIGEE-LEBRUN a été le professeur de peinture de la reine MARIE-ANTOINETTE. Elles avaient toutes deux 22 ans.

Le sculpteur CARPEAUX est un des grands de la Renaissance.

Les impressionnistes ont connu un essor fantastique en France :

le pointillisme, l’art naïf par le douanier ROUSSEAU, le fauvisme de GAUGUIN et la recherche de l’harmonie des couleurs (une femme qui baille de DEGAS).

L’art nouveau : l’art ² nouille ² de MUCHA qui vient de Prague. FUJITA qui vient du Japon pour s’établir en France et profiter de l’effervescence artistique. De même pour VAN GOGH qui vient des Pays-Bas.

Autres styles avec le cubisme et le surréalisme dans lesquels la femme tout particulièrement est déformée et dévalorisée. PICASSO a dit : « Je hais le visage humain ». DALI dit à PICASSO : « Bravo. Tu nous fais gagner du temps. Nous ne pouvons pas descendre plus bas .» On peut s’étonner, à défaut d’autre chose, devant Coucher de soleil sur l’Adriatique qui fut peint par la queue d’un âne et présenté au Salon des Indépendants.

 

          La beauté s’exprime dans l’art en France par tout les moyens : le bois, l’ivoire, la dentelle, les soieries (de Lyon), le verre, la joaillerie, la musique, la littérature, l’escrime, la cuisine, etc… La ROCHEFOUCAULD a dit : « Manger est un besoin, savoir manger est un art ».

 

          Tous le monde a toujours eu accès au beau en France. Que ce soit en profitant des cathédrales (surtout pour les pauvres puisque les riches avaient leur chapelle), des hospices (à Beaune) pour les malades, des lavoirs, des fontaines, des marchés couverts, etc… Les Invalides à Paris ont été construits pour les soldats gravement blessés.

 

Chacun a pu participer au développement et à la diversification de l’art. Des bergers ont inventé les couteaux Laguiole, etc…

 

          La France est et a toujours été une terre fertile pour les arts. Tout en imprimant sa marque dans beaucoup d’entre eux, l'art français touche à la beauté universelle lorsque ses filles et fils travaillent à glorifier l’âme et la matière. A eux de s’inspirer de ce qui a rendu l’art parfois tant français.

 

EVH

Le 29/09/2006

Commenter cet article